L’impact de l’usage de drogues et de l’alcool des parents chez leurs enfants

7 mois Ronald

La consommation de drogues et de boissons alcoolisées s’avère toujours dangereuse. Le risque est de plus en plus grand pour les enfants et les bébés exposés à ce genre d’environnement.

Problèmes sanitaires

Le nouveau-né ou l’enfant a de grandes chances d’avoir des problèmes de santé si les parents boivent ou consomment des substances nocives. Les problèmes peuvent surgir dès la grossesse de la mère. De ce fait, plusieurs nouveau-nés à problèmes sont recensés dus à la prise de drogue ou d’abus d’alcool. Des symptômes ont été remarqués. Il se peut que l’enfant devienne irritable. Il peut également présenter des problèmes musculaires ou des convulsions. D’autre part, la diarrhée se révèle être un autre symptôme. Les risques sanitaires sont donc considérables et graves. Ainsi, il est fortement déconseillé aux parents notamment à la mère de consommer de l’alcool ou prendre des drogues quelle que soit la nature. Il est à noter que les analgésiques opioïdes prescrites durant la grossesse peuvent aussi causer des soucis de ce genre.

Problèmes comportementaux et maltraitances

A part les soucis concernant la santé, les problèmes peuvent également se manifester au niveau du comportement de l’enfant, et de ses conditions sociaux. Il se peut que l’enfant, en grandissant, ait des problèmes au niveau mental. Beaucoup d’enfant de toxicomanes en retard sur le développement. Ensuite, il a de fortes chances d’hériter de la toxicomanie des parents. Quel exemple prendra-t-il autre que ce qu’on lui montre ? C’est pour cela qu’il est très important de boire avec modération et éviter tout usage de drogue quand on devient parent. Enfin, la maltraitance des enfants accompagne souvent l’alcoolisme et le fait d’être drogué. Certains indices sont vus sur la plupart de ses enfants comme les ecchymoses, les blessures, le manque de soins médicaux et les habits sales et inconvenables. D’autre part, le comportement de ces enfants est douteux comme la peur de l’autre ou le retrait social.