La consommation des fibres assure-t-elle un meilleur vieillissement ?

2 années Ronald

Avec l’âge, on commence à craindre les maladies et les handicaps possibles dus à la vieillesse. Pourtant, des études ont démontré que les risques de maladies quand on vieillit est en fonction de la nutrition.

Constat sur les vieillissements réussis

On trouve souvent que les personnes âgées sont facilement atteintes de maladies. Cependant, ce n’est pas tous les vieux qui ont ce problème. D’où, on a défini un vieillissement réussi. C’est le fait d’avoir de l’âge sans présenter d’handicap physique, mental et de quelconque maladie. Entre temps, on a pu voir que ceux qui mangent des fruits et légumes de manière régulières ont un vieillissement réussi. On n’a pas approfondi l’examen sur ce cas mais on a vu que les inflammations chroniques rendent plus âgés. La quantité de sucre dans le régime alimentaire favorise ses inflammations.

Résultat et conclusion des expériences

Les chercheurs ont effectué des études pour y voir plus clair. Cela a pu montrer que les glucides en quantité n’ont aucune relation avec le vieillissement réussi. Ce sont principalement les fibres totales qui assurent ce phénomène. Les glucides augmentent plutôt le risque de mortalité de la personne. Les recherches suivantes se consacrent sur le pourcentage de chance de vieillissement réussi et le risque de mortalité de la personne en fonction de son alimentation. Les fibres des pains créent 78% de chance de vieillissement réussi mais moins de risque de mortalité que les fibres de fruits qui provoquent dans les 81% des cas un excellent vieillissement. Bien que l’étude ne soit pas totalement faite, la première conclusion est en faveur des fibres. Elles créent dans notre organismes des anti-inflammatoires d’une part. D’autre part, elles permettent d’éviter l’hyperglycémie postprandiale. Cette dernière favorise l’inflammation dans le corps. D’après cette étude, on peut en conclure que l’avenir est meilleur en soignant son alimentation. Elle permet d’éviter les handicaps, la dépression, les troubles cognitifs, les problèmes respiratoires et les maladies chroniques.